top of page

 

 

            PRÉSENTATION DE MA  DÉMARCHE

 

 

 

   Mon travail plastique est en lien avec ma formation littéraire puisque j’ai fait des études de Lettres Modernes  à l’université de Toulouse le Mirail, où j ai obtenu une maîtrise mention TB et un Capes.

 J’ai entrepris ensuite une formation aux beaux arts de Douai et de Lille, pendant plusieurs années, ayant obtenu une nomination  de professeur dans le nord de la France.

Aussi le premier  travail  que j’ai exposé a eu comme sujet l’origine des   écritures. Je l’ai développé pendant une vingtaine d’années, passant de signes  réels (écritures cunéiformes, rongo rongo pascuans,  hieroglyphes) à des signes inventés,synthèse de tous les glyphes  originels.

De retour dans le sud  j’ai fréquenté des académies de dessin, et j’ai introduit dans mon travail des silhouettes humaines. A partir de là mes œuvres se sont organisées en deux directions.

  Les grands mythes de l’humanité:

Prolongeant le thème des origines des écritures , j’ai intégré  aux  pigments des matières, sables ou trames textiles , créant  ainsi une archéologie fictive revisitant l’originel. C’est alors que les supports textiles, des draps de lit en particulier, sont devenus l’une des caractéristiques de mon travail.  Superposant les couches  découpées, utilisant les broderies , des trames diverses, a affleuré alors une archéologie intime  et familiale qui fait écho à l’archéologie générale.

 Corps en mouvement comme écriture

Le dessin régulier de modèles vivants a fait évoluer mes œuvres plastiques. J’ai intégré les  silhouettes dans des ensembles où le corps devient écriture, signe. Ainsi  dans de récents travaux sur le tango la captation du mouvement est devenu  l’objet d’une série où les corps s’effacent pour devenir signes écriture du vivant.

 

 

 

Y Marcerou à l atelier
bottom of page